La mort du vin

15,95 $

Description

“L’univers du moi et du vin est un poème”. Cette admirable observation d’Henri Michaux, jamais œuvre littéraire ne l’aura plus fidèlement illustrée que ce livre de Raymond Dumay, prodigieux “discours sur l’universalité de la langue du vin”. Chez Dumay, les passions conjuguées du vin et de la littérature se sont épanouies en un corpus poétique, à nul autre pareil. Tour à tour historiographe inspiré, prosateur lyrique, observateur paradoxal et malicieux, critique virulent, dégustateur averti, et sans cesse visionnaire, Dumay nous annonçait hier un double désastre, et sa prédiction se réalise, hélas ! aujourd’hui.

Dans un monde “globalisé”, livré aux malversations du grand négoce et des banquiers, aux fanatiques de tout poil, aux faux démocrates et à la folie furieuse de l’Ordre moral, le vin, dieu de la générosité, de la solidarité, de l’art et de la liberté, agonise, et sa mort sonne le glas de la civilisation. “Si le vin chute, l’art n’est plus qu’un infirme”. Le rêve actif de Sumer qui, de l’Orient à l’Occident, a irrigué l’humanité, s’effondre.

Informations complémentaires

Année

Auteur

Éditeur