01

La dynastie des Chevallier, Emmanuelle FRIEDMANN, Calmann-Lévy, 2013

Une saga romanesque – Celle d’une famille de chocolatiers, 4 générations – Les Chevallier  qui débute à la fin du 19e siècle, mais c’est également l’histoire de  la naissance d’un produit : le chocolat.

 Tout commence en 1850, avec Victor, celui qu’on appelle l’aïeule – le premier de la dynastie. Apprenti chez un apothicaire, il prépare des médicaments à partir de la fève de cacao qui – à cette époque – est utilisé pour ses vertus thérapeutiques, c’est un fortifiant et aussi un antivénérien, dit-on.

 Donc l’apprenti expérimente différentes préparations en exploitant la saveur de cette fève, et arrive à développer de petites plaquette

s de morceaux détachables – ça vous dit quelque chose n’est-ce pas !!  

Rapidement, c’est évident, la notoriété des tablettes de chocolat Chevallier grandit, alors,  pour satisfaire à la demande, il agrandit ses installations, construit une fabrique de chocolat, embauche des dizaines des centaines d’ouvriers. Et afin de p

ermettre à ses ouvriers de vivre décemment, il créé une cité ouvrière c’est-à dire une petite ville où ces familles d’ouvriers peuvent louer à bas prix, des maisons individuelles. Il installe également une école gratuite et obligatoire pour tous afin que leurs enfants puissent s’instruire jusqu’à 12 ans. C’estdonc l’origine « de la Cité ouvrière».

Faut savoir que l’auteure, Emmanuelle Friedmann est historienne et se passionne particulièrement pour l’histoire sociale.

En partie

fiction en partie réalité. Et même si les personnages de la  famille Chevallier sont un pur produit de l’imaginaire de

l’auteur, on s’y attache et on vit l’histoire avec eux : l’ensemble des événements marquants de ce siècle.

On vit la Révolution industrielle, le développement du chemin de fer, l’apparition de l’automobile, l’exposition universelle de Paris en

01

1900. On traverse  évidemment la première grande guerre de 14-18, où, on assiste à la mobilisation de tous les hommes et donc, comme dans toutes industries, il a fallu que les femmes remplacent les hommes à la Chocolaterie. On assiste également à la naissance de la publicité et en finale, alors que l’expansion de l’entreprise commençait à prendre forme du côté de l’Amérique, c’est le crack boursier de 1929.

C’est donc les débuts de l’industrialisation du chocolat, mais également les innovations en matière d’élaboration de recettes à base de cacao…D’ailleurs en exergue, on y trouve quelques recettes dont «La pintade au cacao »que je me promets bien d’essayer.

 

Commentaires fermés sur La dynastie des Chevallier, Emmanuelle FRIEDMANN, Calmann-Lévy, 2013