01

Chef, Jaspreet Singh, Pocket, 2011

Un roman nostalgique, mélancolique !

Mais ô combien plein de réflexion sur une vie remplie de doutes envahissants. D’ailleurs, d’entrée de jeu, ce livre commence par une interrogation. Le jeune enfant demande “Maman, qu’est ce qui nous manque le plus quand on est mort ?”

Il est important de préciser que l’auteur, Jaspreet Singh, est né en Inde, mais il est installé à Montréal depuis une vingtaine d’années. Et une précision importante : il a complété à l’université de Montréal, un doctorat en génie chimique.

Un roman nostalgique, un roman initiatique également qui nous présente Kirpal, ce cuisinier à la retraite qui vient

01

d’apprendre qu’il est atteind d’une grave maladie mortelle. Du même coup, il recoit une demande de son ancien employeur, un haut gradé de l’Armée, afin de réaliser le repas de noces de sa fille. On peut imaginer l’ampleur de cette réalisation et de cette demande.

Il va s’y rendre en train et c’est au cours de ce long voyage, qui l’amène de Delhi, au Cachemire, qu’il se remémore son passé : les débuts de sa carrière de cuisinier, les préparations raffinées de son mentor qu’il appelait Chef, l’apprentissage des parfums, des saveurs, des odeurs dont celle accolée à l’amour, et particulièrement à l’amour interdit avec une pakistanaise, ennemie et espionne, n’oublions pas qu’il est indien.

Un magnifique roman, qui nous amène entre autre sur le glacier Siachen où il a travaillé, un des hauts points du monde où le thermomètre peut descendre jusqu’à -50 degrès. On vit le conflit indo-pakistanais et la situation du Cachemire situé entre ces 2 puissances nucléaires, on est imprégné également du mépris et de la haine entre indous et musulmans. – et de ces guerres qui ne finissent jamais … Et à travaers tout ça, on découvre les charmes de la cité, les fêtes de village, l’ambiance des petits restos de campagne, et evidemment toujours arrosés de bons vins … ou tout le monde se rencontre en fin de jounrée.

Un roman culinaire et sensuel, mais aussi un livre mystérieux. Un monde qui finalement est assez inconnu à tous – d’ailleurs un lexique comble nos lacunes à la fin du livre.

Commentaires fermés sur Chef, Jaspreet Singh, Pocket, 2011