Une histoire des sens

60,95 $

Description

Ce volume offre un échantillon remarquable des trois grandes manières qu’a l’auteur d’aborder ses terres familières. Le Miasme et la jonquille fut en son temps (1982) – et demeure – un manifeste pour une histoire du sensible. Il s’agissait de prouver tout à la fois que : faire l’histoire d’un sens (ici l’odorat, ou, pour être précis, de la sensibilité olfactive) était un projet tout aussi noble que de faire l’histoire de Napoléon ou de la révolution industrielle ; cette histoire était possible, grâce à une lecture intelligente des documents à notre portée, depuis les règlements municipaux jusqu’aux poèmes romantiques.

Le Village des cannibales (1990) est une de ces monographies villageoises qui nous plaisent tant (ici la petite commune de Hautefaye, dans le nord de la Dordogne), mais saisie dans un moment de paroxysme. Une journée de folie collective, au coeur de l’été 1870 où, sous l’effet de l’entrée en guerre et des premiers désastres, une foule réunie pour une foire traditionnelle se transforme en collège de bourreaux.

Autre exploration : celle du Monde retrouvé de Louis-François Pinagot (1998) où Corbin s’est lancé sur les traces d’un inconnu. Un sabotier analphabète de la région natale de l’auteur, qui vécut 78 ans au XIXe siècle sans laisser aucune trace directe mais dont l’historien réussit à reconstituer l’univers, matériel aussi bien que mental, avec la même finesse que celle qu’on réservait jusque là aux grands hommes.

Email this to someonePrint this pageShare on FacebookPin on Pinterest

Informations complémentaires

Année

Auteur

Éditeur

UGS : 978-2221122396 Catégorie : Étiquettes : , , , ,