La mort du vin

15,95 $

Description

« L’univers du moi et du vin est un poème ». Cette admirable observation d’Henri Michaux, jamais œuvre littéraire ne l’aura plus fidèlement illustrée que ce livre de Raymond Dumay, prodigieux « discours sur l’universalité de la langue du vin ». Chez Dumay, les passions conjuguées du vin et de la littérature se sont épanouies en un corpus poétique, à nul autre pareil. Tour à tour historiographe inspiré, prosateur lyrique, observateur paradoxal et malicieux, critique virulent, dégustateur averti, et sans cesse visionnaire, Dumay nous annonçait hier un double désastre, et sa prédiction se réalise, hélas ! aujourd’hui.

Dans un monde « globalisé », livré aux malversations du grand négoce et des banquiers, aux fanatiques de tout poil, aux faux démocrates et à la folie furieuse de l’Ordre moral, le vin, dieu de la générosité, de la solidarité, de l’art et de la liberté, agonise, et sa mort sonne le glas de la civilisation. « Si le vin chute, l’art n’est plus qu’un infirme ». Le rêve actif de Sumer qui, de l’Orient à l’Occident, a irrigué l’humanité, s’effondre.

Informations complémentaires

Année

Auteur

Éditeur