Les habitudes alimentaires des mal-aimés

23,95 $

Description

Les mal-aimés ont faim. Faim de tout, faim d’un regard, d’un coup d’œil, d’un peu d’amour qui traîne… ! Prêt à tout pour ramasser quelques miettes. Attention, ce livre n’est pas un roman gourmand, et la gourmandise n’y occupe aucune place heureuse, mais plutôt un inlassable besoin de s’empiffrer de tout !! Elle se manifeste plutôt dans la malbouffe et le sexe désespéré. Un style caustique, un humour noir, une surprenante perspicacité.

Lecture coup de poing, lecture exaltante, Les habitudes alimentaires des mal-aimés explore la signification du manque et de la consommation à travers les appétits de ses personnages : que dit la faim qui nous tenaille sur l’état de nos coeurs sans défense? Ellen, sur un toit, saute à la corde sous le soleil brûlant de la Corée. Elle a solennellement renoncé aux glucides jusqu’à ce qu’elle trouve un pantalon à sa taille. Damon n’en peut plus de se nourrir de chow mein bon marché acheté sur un coin de rue à Montréal. Dans cet univers où des poutines à demi-mangées traînent sur les planchers des salons et où des grains de maïs au beurre maculent les mentons de graisse, les cocktails dilués, le mauvais café, les fourchettes en plastique et les cigarettes abondent. Partout. Ses mots ont une force propulsive. Ils libèrent d’aveuglantes voix intérieures, impénitentes et à vif, de leur écran protecteur. Les personnages irrévérencieux de Megan Gail Coles écorchent, mais se révèlent aussi étrangement réconfortants dans leurs luttes pour comprendre la nature perméable de leurs pensées. À la fois tordantes et sardoniquement complexes : telles sont les habitudes alimentaires des mal-aimés.

Email this to someonePrint this pageShare on FacebookPin on Pinterest

Informations complémentaires

Année

Auteur

Éditeur